État du système #4 (détail d'un ensemble de 41 éléments), 2000-2001. Photo : Paul Litherland
VERNISSAGE LE MARDI 15 JANVIER À 19 H
Un opuscule rédigé par Monique Régimbald-Zeiber (disponible en ligne) a été lancé le jour du vernissage.
NOTICE BIOGRAPHIQUE
PUBLICATION
REPRODUCTIONS
Depuis plusieurs années déjà, Nicole Lebel explore la peinture abstraite comme mode de préhension du réel dans toute sa complexité s'éloignant en cela de l'esprit cartésien pour lequel de grandes lois expliqueraient de façon simple et claire le monde.    


Pour ce faire, l'artiste remet en question la tradition de la peinture moderniste où l'œuvre se suffit à elle-même et contient son propre système interne. Le système pictural que Nicole Lebel propose est au contraire ouvert, vivant et en constante évolution. Les tableaux qu'elle crée existent et se transforment grâce à leur relation avec les autres éléments de l'ensemble. Pour développer ce système, l'artiste utilise un vocabulaire formel de base restreint — cercle, carré, grille, échelle de valeurs allant du noir au blanc — et exploite les notions d'incomplétude, de décentrement et de hors champ. À Plein sud, elle propose une centaine d'unités, soit des petites peintures carrées ou rondes sur panneaux de bois occupant toute la surface d'accrochage. Ainsi s'établira une dynamique entre les éléments et également avec l'espace d'exposition. La lecture que le visiteur fera de l'installation sera mouvante et complexe à l'image du monde qui nous entoure.

« En dépassant l'image, la peinture de Nicole Lebel dépasse son époque. Ainsi, cette époque, qui prend le désarroi pour de l'incompétence, de l'inefficacité, de la faiblesse, prétend pallier en invoquant la transparence, le savoir, en recherchant la certitude de la preuve, l'élimination des hasards. Son époque aspire à une sécurité et à une prévisibilité que sa peinture ne saurait nous apporter. Bien au contraire, en nous rejouant constamment cet indésirable qu'est l'admission de l'incertitude et de l'ignorance, en nous y confrontant, elle ramène la première de toutes les évidences : la mort. En cela sa peinture relève, il faudra bien en convenir, de l'évidence. »

Monique Régimbald-Zeiber

Communications : Sylvie Pelletier — (450) 679-2966 — spelletier@plein-sud.org

NOTICE BIOGRAPHIQUE
Nicole Lebel est née à Hauterive en 1958. Elle vit et travaille à Montréal.
Maîtrise en arts visuels et médiatiques, Université du Québec à Montréal, Montréal (en cours)
Expose depuis 1989

Ses œuvres figurent dans la collection Prêt d'œuvres d'art du Musée du Québec et dans quelques collections privées.

Expositions individuelles

1999
Surfaces-cibles, Galerie Luz, Montréal
1997
Maison de la culture Plateau-Mont-Royal, Montréal
Centre d'exposition L'Imagier, Aylmer
Centre d'artistes Vaste et Vague, Carleton
1996
Centre d'exposition des Gouverneurs, Sorel
Maison de la culture de Gatineau, Gatineau
Expositions collectives récentes
2001
Maison de la culture Côte-des-Neiges (en duo avec Paul Whiting), Montréal
2000
Post-audio Esthetic, Galerie Clark, Montréal
Espaces transitoires, Centre de diffusion de la maîtrise en arts visuels et médiatiques, Université du Québec à Montréal, Montréal
REPRODUCTIONS

État du système #4
(vue partielle d'un ensemble
de 41 éléments), 2000-2001
Photo : Paul Litherland

État du système #4
(détail), 2000-2001
Photo : Paul Litherland


Nicole Lebel Nicole Lebel
REMERCIEMENTS L'artiste remercie Nicole Jolicœur, Annie Lebel, Monique Régimbald-Zeiber et Stéphane Tougas.