Rossitza Daskalova

Historienne de l'art, Rossitza Daskalova est décédée le 11 janvier 2003.  Nous sommes plusieurs à être profondément attristés par le vide que laisse Rossitza autant à Sofia, son lieu de naissance, qu'à Montréal, sa ville d'adoption à partir de 1990.  Suite à son décès, nous, ses amis, pensions agir tel qu'elle l'aurait souhaité en poursuivant le projet radical : vaguely, et ce à condition de préserver l'esprit qu'elle lui avait insufflé au cours de l'année 2002.  C'est pourquoi, aussi, nous avons pensé publier le texte unificateur du projet, un texte qui se lit comme un manifeste, un texte qui témoigne de sa quête d'absolu et de sa passion pour l'art, les artistes et le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui.

Rossitza Daskalova, radical : vaguely, Expression, Centre d'exposition de Saint-Hyacinthe et Plein sud, centre d'exposition en art actuel à Longueuil, co-éditeurs, 2003, 16p.  ISBN 2-922326-38-1.

Rossitza Daskalova

Art historian Rossitza Daskalova died on the eleventh of January 2003. Many of us are profoundly saddened by the emptiness left by Rossitza's passing, both in Sofia, her place of birth, and in Montreal, her adopted home since 1990. After her death, we, her friends, thought to act as she would have wished by seeing the radical : vaguely project through to its completion, and doing so in the same spirit as that in which she prepared it during 2002. That is also why we thought of publishing the unifying text of the project, a text that reads like a manifesto, that testifies to her quest for the absolute, and to her passion for art, for artists, and for the world in which we live today.

Rossitza Daskalova, radical : vaguely, Expression, Centre d'exposition de Saint-Hyacinthe et Plein sud, centre d'exposition en art actuel à Longueuil, coeditors, 2003, 16p.  ISBN 2-922326-38-1.

Courte biographie

Rossitza Daskalova est née à Sofia (Bulgarie) en 1967 et elle est décédée à Montréal en janvier 2003.  Établie à Montréal depuis 1990, elle était critique d'art et cinéaste.  Ses articles ont été publiés dans Parachute, C-Magazine, ETC Montréal, Vie des arts et Espace.  Elle a contribué au Magazine électronique du Centre international d'art contemporain (CAC) et elle a produit et réalisé pendant trois ans l'émission Fenêtre sur la Bulgarie, diffusée sur les ondes de CJNT-TV, la station multilingue de Montréal.  De 1995 à 1999, Rossitza Daskalova a été associée de près à la Galerie Observatoire 4 de Montréal — un centre d'artistes interculturel — en tant que présidente et conservatrice.  Elle a également assisté la commissaire Sylvie Parent dans L'autre monde, l'exposition des arts électroniques de la Biennale de Montréal 2000.