Laurie (détail), 2005, impression Lambda, 76 x 178 cm. Photo: Natascha Niederstrass
VERNISSAGE LE SAMEDI 20 MAI À 13 H
Lauréate de la Bourse Plein sud 2005
Rédigé par Pierre Rannou, un opuscule (disponible en ligne) a été lancé le soir du vernissage.
NOTICE BIOGRAPHIQUE
PUBLICATION
REPRODUCTIONS
Au cours des dernières années, Natascha Niederstrass a eu recours à l'installation, à la vidéo ou encore à la photographie pour remettre en question les liens que nous entretenons tant avec la fiction qu'avec le réel. En fait, ses œuvres se présentent comme des mises en scène qui jouent sur l'ambiguïté des codes culturels qui nous entourent.    


Familières au premier abord, celles-ci révèlent peu à peu leur côté secret, souvent sombre, et se transforment en véritables énigmes à résoudre.

Pour son exposition à Plein sud, Natascha Niederstrass a choisi de porter son attention sur la final girl, ce personnage clé d'un type de films d'horreur américains des années soixante-dix et quatre-vingt. D'abord effacée, cette jeune fille refuse sa condition de victime et décide de se battre pour survivre. Elle prend le contrôle de l'action et réussit dans la plupart des cas à vaincre le tueur. Natascha Niederstrass présente sept photographies de grand format issues d'autant de films. Pour chaque portrait, l'instant que l'artiste a privilégié est celui où le statut de la final girl bascule. Dans ce moment de tension, les rôles s'inversent et l'agressée se transforme en héroïne. En isolant chacune de ces images de son contexte et en les plaçant en relation les unes avec les autres dans la salle d'exposition, l'artiste met de l'avant leur valeur archétypale et permet au visiteur d'en multiplier les lectures.

Étude sociologique sur certains clichés du cinéma américain, commentaire visuel sur l'efficacité du sentiment d'identification généré par le septième art ou encore regard féministe sur les rapports de force, le travail de Natascha Niederstrass peut être abordé sous plusieurs aspects. Mais par-dessus tout, il s'agit pour l'artiste de proposer des œuvres qui suscitent le désir de narration. à partir des expressions de ces visages de femmes ainsi que des indices qui les entourent, le visiteur est invité à reconstruire mentalement des actions passées ou à venir. Qu'est-il arrivé avant cette scène ? Que pourrait-il advenir après ? Face à ces personnages à la jonction de deux univers, le spectateur se trouve engagé dans une histoire, des histoires à inventer.

Communications : Sylvie Pelletier — (450) 679-2966 — spelletier@plein-sud.org

NOTICE BIOGRAPHIQUE
Natascha Niederstrass est née à Montréal où elle vit et travaille. Après un baccalauréat en arts visuels complété en 1997 à l'Université Concordia (Montréal), elle a obtenu une maîtrise dans la même discipline à l'Université York (Toronto) en 2001. Depuis, elle a participé régulièrement à des expositions collectives ainsi qu'à des événements de diffusion en vidéo et en multimédia. Depuis 2004, elle est membre du collectif d'artistes Orange/Brown. Son travail a surtout été vu à Montréal et ailleurs au Québec, mais aussi à Ottawa, à Toronto, en France, au Portugal et en Australie. The Final Girl est sa quatrième exposition individuelle.
REPRODUCTIONS

Nancy (détail), 2006
Laurie (détail), 2006
Jennifer, 2006

Impressions Lambda
Toutes les œuvres mesurent 76 x 178 cm
Les photos sont de l'artiste.
N. Niederstrass
N. Niederstrass
N. Niederstrass
REMERCIEMENTS logo OttoblixL'artiste remercie Galilé Marion-Gauvin et Ottoblix, Pierre Rannou, Sylvie Pelletier, Hélène Poirier, Nicolas Mavrikakis, Sylviane Poirier, Francine Larivée ainsi que Mathieu Proulx.

L'artiste remercie également le Conseil des arts et des lettres du Québec pour son soutien financier ainsi que les donateurs de la Bourse Plein sud, soit monsieur Charles S.N. Parent, vice-président de la Financière Banque Nationale et le collège Édouard-Montpetit.