Parages (détail), 2009. Gesso noir sur bois. Dimensions variables (chaque élément : 15 x 15 x 240 cm. Photo : Guy L'Heureux
VERNISSAGE LE MARDI 1e DÉCEMBRE 2009 À 19 H
Un opuscule rédigé par Jocelyne Connolly sera lancé le soir du vernissage.
INVITATION (téléchargement - 205 Ko)
NOTICE BIOGRAPHIQUE
CURRICULUM VITAE
PUBLICATION
REPRODUCTIONS
Après avoir longtemps exploité des thématiques associées aux espaces clos et à l'aménagement des espaces intérieurs ou du mobilier architectural, l'artiste Mathieu Gaudet entreprend un tournant et il intègre maintenant à sa démarche des concepts plus ouverts liés au paysage et à l'environnement. Dans l'exposition intitulée Rives et environs qu'il présente à Plein sud, Mathieu Gaudet invite le spectateur à participer à cette démarche en le plaçant dans un paysage sculptural.    


Pour l'occasion, il recrée dans la galerie un lieu métaphorique où nous voyons apparaître des plans d'eau, des montagnes rocheuses ou voir même des lignes sinueuses qui rappellent la rive d'un lac. Déployant un ensemble d'occurrences visuelles, l'artiste s'approprie, récupère et détourne les codes visuels traditionnels de la peinture et de la sculpture. Cette approche permet à l'artiste d'ouvrir un champ de relations à la fois familières et étranges, en plus de s'approprier les conventions habituellement associées à ces deux médiums artistiques.

Les trois interventions sculpturales présentées à Plein sud prennent en charge l'espace de la galerie. Elles exploitent des motifs familiers liés au paysage. Elles entourent le visiteur et lui proposent de cheminer entre le monde de l'objet et celui de l'image. Parages, la première œuvre de l'exposition, rappelle un terrain duquel une grande étendue d'eau se serait retirée et aurait laissé une marque. L'artiste vise à faire oublier la matérialité de son œuvre, une ossature de piliers de bois, au profit de l'évocation du passage d'une matière qui n'y est plus. Le passage du temps y est également pressenti, au rythme de la nature qui guide ou influence l'environnement. Ensuite, les deux œuvres nommées Rive 2005-2009 et Rives 2005-2009, se matérialisent l'une en face de l'autre, comme pour inviter le spectateur à déambuler dans le lit d'une rivière. Pour Gaudet, ces œuvres sont une façon de prendre en compte l'espace, un peu comme les traits d'un croquis dans lequel le résultat s'apparenterait à une accumulation de strates géologiques. De par leurs dispositifs, ces deux dernières sculptures questionnent les frontières entre les disciplines artistiques. Accrochées au mur telles des maquettes à plus petite échelle d'un élément plus grandiose, ces sculptures empruntent les modes de présentation d'habitude réservés aux œuvres picturales pour traiter du paysage, un sujet tout aussi traditionnellement dévolu à la peinture. Les structures placées dans l'espace de la galerie sont également une façon pour l'artiste d'inscrire sa démarche artistique dans un rapport anachronique avec la vitesse, objet de culte et de vénération de nos jours.

Communications : Plein sud — (450) 679-2966 — plein-sud@plein-sud.org

NOTICE BIOGRAPHIQUE
Né au Québec à Sainte-Agathe-des-Monts en 1961, Mathieu Gaudet vit et travaille à Montréal. Après avoir fait des études en beaux-arts à l'Université Concordia, il a présenté des expositions individuelles et participé à plusieurs expositions collectives au Québec, au Canada et en France. L'artiste est représenté par la Galerie Roger Bellemare.
REPRODUCTIONS

Leurre (Baroque), 2007
Contreplaqué, masonite, acier
Dimensions variables 307 x 523 cm

Sans titre, 2006
Bois, masonite
173 x 430 x 164 cm
oeuvre de Mathieu Gaudet   oeuvre de Mathieu Gaudet
À VOIR ÉGALEMENT La Galerie Roger Bellemare sera l'hôte d'une exposition individuelle de Mathieu Gaudet au mois de mars 2010.