Samedi 24 novembre 2018
au samedi 26 janvier 2019

Fermé du 17 décembre au
7 janvier 2019


BIOGRAPHIES
SAMEDIS ARTS-JEUX

Vernissage

Samedi le 24 novembre 2018 à 15 h



vignette

Mathieu Cardin. L'obstacle, 2018


Les installations de Mathieu Cardin exposent la réalité comme des mises en scène. Bien qu'elles présentent souvent des images très convaincantes, presque photographiques, de paysages, elles visent plutôt à faire valoir qu'il n'en est rien ; elles démontrent en quelque sorte que ces images ne sont justement que des simulacres. Non pas que l’artiste suppose que derrière ces illusions se cacheraient des quelque chose de plus authentiques, quelque chose de moins tangible mais plus véridique, plus essentiel. Non, pour lui, la réalité n'est qu'une situation parmi d'autres possibles qui auraient tout aussi bien pu se réaliser. La réalité ne serait qu'une utopie parmi d'autres. En effet, les installations de Mathieu Cardin sont un jeu de simulacres sans référents originaires qui en constitueraient le fondement. Ses mises en scènes établissent plutôt que l’appréhension et la compréhension que nous avons des choses ne sont que des fantasmagories complexes, nées des amalgames de nos perceptions, des codes culturels que nous partageons, des systèmes scientifiques qu'on a développés pour en rendre compte et des modalités résultant des comportements économiques que nous avons adoptés ; en somme, elles cherchent à nous rendre sensibles au fait que tout ce qui existe (… pour nous ) est le produit des modes de circulation des biens et des symboles avec lesquels nous opérons et transigeons.

La transparence et l’obstacle est une installation aux volets multiples dont les strates qui se superposent seront découvertes progressivement par le spectateur, petit à petit, l'une après l'autre, pour qu’il se rende finalement compte qu'il fait partie de cette mise en scène illusionniste. En effet, les objets qui constituent l’installation servent à renvoyer le spectateur à la prise de conscience d'une dimension qu'il contribue lui-même à construire, à concevoir qu'il fait partie d'une simulation dont il est parti prenante, dans une sorte de mouvement visuel et conceptuel sans fin, comme cela se produit dans les paradoxes auditifs révélés par les spirales de Shepard-Risset, dans lesquelles la progression des notes d'une gamme à une octave d'intervalle semblent se déployer sans fin à l'identique, ou encore dans le domaine de l'expérience visuelle avec les images impossibles de M.C. Escher.

Comme c'est le cas dans d'autres installations réalisées par Mathieu Cardin, celle-ci fonctionne comme si on avait superposé la pellicule cinématographique de plusieurs plans d'une même scène qui se révélerait progressivement, un peu comme si on épluchait un oignon à partir de son centre, lequel dans le cas présent n'est qu'une strate prise au hasard parmi d’autres, si bien que la saisie de l'ensemble nous amène à comprendre que nous sommes impliqués dans le déploiement spatio-temporel d'une situation que nous reconstituons du fait de notre présence et de notre expérience. Ce que nous croyons être un état des choses se révèle n’être, dans cette installation, que l’appréhension que nous avons de l’image instantanée d’un événement qui s’avère cependant n’avoir jamais existé autrement que sous le mode momentané et fragmentaire de la scénographie spécifique dans laquelle nous sommes en train de nous déplacer.

— Louis Cummins, commissaire

  Communications : Plein sud — (450) 679-2966 — plein-sud@plein-sud.org



BIOGRAPHIES


Page Internet
mathieucardin.com
Artiste originaire d’Urville en France, Mathieu Cardin a obtenu une maîtrise en beaux-arts à l’Université Concordia en 2014 et il a depuis présenté une douzaine d’expositions personnelles et participé à nombre d’expositions de groupe, de même qu’à des résidences d’artiste en France, au Mexique, en Italie, au Québec, et au Symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul en 2015.

Détenteur d’un doctorat en histoire de l’art, Louis Cummins est critique d’art, commissaire d’exposition et artiste multimédia. Il est auteur de nombreux articles et essais de catalogue qui ont été publiés au Canada et à l’étranger. Il s’intéresse plus particulièrement à l’art conceptuel et aux pratiques artistiques qui portent sur les questions institutionnelles relatives à la mise en exposition. Plus récemment, les arts qui impliquent le son constituent son champ d’expertise comme elles se manifestent dans les arts sonores, la vidéo-musique, les installations immersives, le design sonore et la musique acousmatique.


LES SAMEDIS ARTS-JEUX

Offerts en collaboration avec la Direction de la culture, du loisir et de la vie communautaire de l'arrondissement du Vieux-Longueuil, les Samedis Arts-Jeux permettent aux familles de découvrir l'exposition de Mathieu Cardin grâce à un atelier d'arts plastiques. L'activité est gratuite : elle comprend comprend une visite guidée, suivie d'activités participatives. Une visite-atelier débute à 14 h et la deuxième à 15 h tous les samedis de l'exposition :

  • le samedi 24 novembre 2018 ;
  • les samedis 1, 8 et 15 décembre 2018 ;
  • les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

Bienvenue à tous !